Travis Scott
Critique Publié le

Travis Scott au Centre Bell | Plein les yeux, pas grand’ chose pour les oreilles

Du feu! Des manèges! Des mosh pits! Sheck Wes! Sicko Mode! Iss lit! Seule affaire qui manquait c’était une sono qui a du sens.


 

On pourrait passer des paragraphes à vous parler de l’énergie de Sheck Wes, qui faisait la première partie. De sa dégaine anarchique et de la réaction de la foule quand Mo Bamba, le MÉGA hit du jeune artiste, s’est fait entendre.

Mais en même temps on entendait tellement mal.

C’est sûr qu’on pourrait parler du fait que Travis Scott est entré sur une des 2 scènes qui lui étaient dédiées en sautant partout, avec ses unreleased Cactus Jack Nike aux pieds. Que sur cette scène-là y’avait un manège fonctionnel dans lequel il a performé une toune et dans lequel il a fait monter des membres de l’audience par la suite.

* Pour les connaisseurs, c’était à peu près le même manège que Tommy Lee utilisait pour faire des 360 avec son drum il y a quelques années.

* * Pour les plus connaisseurs encore, c’était genre une version mini du FireBall de Beauce Carnaval.

Mais ce qui arrive c’est qu’on entendait rien pantoute.

On pourrait vous raconter quand il a entamé Upper Echelon et que le monde est viré su’l capot.

Mais ça nous a pris 2 minutes comprendre qu’il était en train de jouer un bout d’Upper Echelon.

Parce qu’on entendait fuck all.

On pourrait vous raconter quand un jeune est monté sur la scène et que Travis lui a dit quelque chose comme « You scary, man » et que le kid s’est lancé dans la foule avant que le garde de sécurité ne puisse l’attraper.

Mais on n’est pas sûr que c’est ce que Travis lui a dit, on entendait erjien.

On pourrait et devrait vous jaser du manège style montagne russe qui se trouvait littéralement au-dessus de la foule et qui a donné des rides à des fans chanceux pendant la deuxième partie du spectacle.

Et on vous parlerait certainement des visuels complètement dingues et des milliers de dollars investis en pyrotechnie.

Mais ce qui est plate c’est que c’est juste ça qu’on entendait comme il faut, les explosions.

 

On vous dirait aussi quelles chansons se sont retrouvées sur le setlist, mais en même temps, on le sait pas trop.

Vu qu’on les entendait à moitié pas.

Au moins on sait qu’il a fait Sicko Mode à la fin.

Mais hey, au final, de toute façon, le plus important c’est pas de bien entendre dans un concert. Le plus important, c’est d’avoir réussi à acheter de la merch de Travis Scott et de la revendre ce matin pour le quadruple du prix sur le groupe Facebook « Streetwear Montreal ».

Artistes
,
Villes
Salles

Vos commentaires