Critique Publié le

Troye Sivan à la Place Bell | La teen pop d’aujourd’hui et de demain

Alors que les publications avec le mot-clic #NationalComingOutDay se multipliaient sur les réseaux sociaux, une soirée des plus queers avait lieu à la Place Bell. La tête d’affiche de la soirée, Troye Sivan, avait apporté avec lui deux autres membres de la communauté LGBTQ+, soit Kim Petras et Leland. La tournée Bloom du jeune chanteur australien vient tout juste de débuter et les Québécois ont encore une fois été plus que présents pour faire de cette soirée une expérience mémorable.


 

Rempli d’assurance

Depuis sa vidéo de coming out publiée sur YouTube en 2013, inutile de dire que Troye Sivan a fait du chemin, mais ce qui est encore plus marquant, c’est l’amélioration considérable qu’il y a entre ses deux albums. Alors que le jeune homme a pris énormément d’assurance, l’ensemble de son oeuvre s’assemble et prend de plus en plus de sens. En comparant avec son dernier passage au Métropolis en 2016, il est évident que Sivan est plus mature, plus à l’aise, plus stable vocalement et plus audacieux que jamais. Que ce soit dans son style vestimentaire, son aisance sur scène ou ses textes, tout est plus assumé et authentique.

Le spectacle a débuté avec Troye Sivan seul, modeste et calme devant un énorme rideau rouge en chantant Seventeen. Au milieu de la chanson, le rideau est tombé et le reste de la scène a été dévoilé. Alors que la dernière tournée s’appuyait presque uniquement sur les écrans LED, celle-ci a fait tout le contraire : des néons verticaux et des lumière éblouissantes et clignotantes se synchronisaient à merveille et réussissaient à créer un effet tout aussi pertinent que des projections, peut-être même plus grandioses.

Transformer la Place Bell en safe space

Le terme safe space est bien connu de la communauté LGBTQ+ ; il s’agit d’un endroit où tous et chacun est accueilli à bras ouverts, dans un environnement sans jugement ni discrimination. Hier soir, Troye Sivan s’est donné comme mandat de faire de la Place Bell un endroit aussi accueillant que possible. Tout juste avant d’entamer Heaven, Sivan a parlé de son expérience de coming out et a mentionné qu’il était très important pour lui de faire de ses spectacles des endroits accueillants pour la communauté. À voir les réactions de la foule, il est évident que chaque individu avait un lien avec le monde LGBTQ+, que ce soit pour représenter fièrement une de ces lettres, ou en tant qu’allié.

Un spectacle bien segmenté

À voir la première tenue de l’artiste, il allait de soi qu’il allait éventuellement quitter la scène un bref instant pour aller se changer pour quelque chose de plus confortable. En effet, le spectacle a été coupé une première fois après 7 chansons rythmées. Revenant vêtu de sa deuxième tenue, Sivan a proposé à la foule un segment cette fois-ci beaucoup plus calme et propice aux chansons plus lentes et mélancoliques de son répertoire. C’est alors qu’il a enchaîné Postcard, The Good Side, What A Heavenly Way To Die et une reprise étonnamment efficace de Better Now de Post Malone.

Après cette partie qui prenait lieu sur la plus haute portion de la scène où se trouvait un sofa et des lampes, le jeune Australien est parti à nouveau pour mieux revenir pour une troisième partie plus explosive. Dans cette troisième partie débutant avec la chanson BITE, des titres comme Dance To This et la toute récente 1999, chanson de Charli XCX dans laquelle Troye Sivan collabore, ont pu être entendues. Ce segment s’est terminé tout en douceur avec Animal.

Pour le rappel, c’est à YOUTH et à My My My! que les fans ont eu droit. Pour ce qui est de la dernière, tirée de l’album Bloom, la version originale a été jouée en entier avant de terminer avec un remix éclatant. Faisant sauter la foule afin de donner « the time of your life », comme a dit Sivan, la soirée aurait difficilement pu se terminer d’une meilleure façon.

Kim Petras et Leland en première partie

La soirée a pris son envol avec Leland, principalement connu comme auteur de chansons. On lui doit notamment des titres comme Hide Away de Daya, Fetish de Selena Gomez et presque l’entièreté des deux albums de Troye Sivan. Récemment, il a décidé de se mettre à l’avant-plan et c’est à ce projet solo que les fans ont eu droit. Sans trop rester en mémoire, Leland a donné une bonne performance remplie de positivité.

Ensuite, c’est la tant attendue Kim Petras qui est venue réchauffer la salle. La jeune pop star,  connue notamment pour être une des plus jeunes transgenres, a donné une performance électrisante remplie de bops. Affirmant être une « pumpkin spice latte b**ch », elle a également joué deux chansons provenant de son tout récent mini-album d’Halloween intitulé Turn Off The Light, Vol 1. Bien que son DJ était distrayant, Petras a su charmer avec ses chansons plus entraînantes les unes que les autres.

Grille de chansons (Troye Sivan)

  1. Seventeen
  2. Bloom
  3. Plum
  4. HEAVEN
  5. FOOLS
  6. Lucky Strike
  7. WILD
  8. Postcard
  9. The Good Side
  10. What A Heavenly Way To Die
  11. Better Now (Reprise de Post Malone)
  12. BITE
  13. 1999 (Reprise de Charli XCX)
  14. Dance To This
  15. Animal
  16. YOUTH
  17. My My My!
Artistes
,
Villes
Salles

Vos commentaires