Helena Deland
Entrevue Publié le

Virée su’l top 2018 | Helena Deland de Los Angeles à Terrebonne

Virée su’l top, c’est la nouvelle série de spectacles au Théâtre du Vieux-Terrebonne. Une prestation intimiste présentée sous forme de 5@7 toutes les deux semaines jusqu’au 28 août. Kandle, Corridor, Gab Paquet y joueront sur la terrasse installée sur le toit. Helena Deland ouvrira cette première édition. Que les futurs spectateurs peuvent-ils s’attendre de sa prestation le 3 juillet prochain ? « Le meilleur spectacle qu’on va faire, à date ! » lance, amusée, la principale intéressée.

Le meilleur, voilà toute une promesse pour les Terrebonniens puisque l’auteure-compositrice-interprète enfile depuis le début de l’année les tournées et les premières parties. Après avoir fait celle des Barr Brothers dans les maisons de la culture et les salles de la belle province, Helena Deland lançait en mars dernier Altogether Unaccompanied Vol. I & II. Les 4 chansons sont parues sur le label de Chris Cantalini du blogue Gorilla vs. Bear, Luminelle Recording, grâce à un heureux accident :

« J’ai uploadé les mix de mes chansons sur Soundcloud pour l’envoyer à un ami, raconte Helena Deland. J’avais oublié de les mettre en mode privé. Chris est tombé dessus et les a publiées. Il a fallu que je le contacte et que je lui explique que c’était une erreur. À ce moment, il m’a parlé de son projet de label. Si j’avais du nouveau matériel, il était intéressé qu’on fasse ça ensemble. C’était vraiment un hasard. »

Après le lancement, elle et ses musiciens sont partis pour SXSW. « C’était cool. Je le décris un peu comme l’enfer sur Terre parce qu’il y a une vibe surchargée. Il y a toujours plusieurs choses qui se passent en même temps, c’est dur de trouver son compte. Mais, on a eu de super beaux showcases. C’est beaucoup de belles rencontres, autant avec l’industrie qu’avec les artistes. »

Le même mois, la native de Québec s’est ensuite envolée en solo vers Los Angeles faire la première partie du groupe d’indie pop anglais Superorganism pour leur tournée nord-américaine. « On a fait 10 000 km. J’ai eu l’impression d’avoir vu des paysages des États-Unis que je n’aurais jamais vus. Avec le public américain, il n’y a pas de retenue. Le côté appréciatif est plus discernable. »

L’auteure-compositrice-interprète est revenue, il y a trois semaines, du Royaume-Uni où la dynamique avec la foule est bien différente qu’aux États-Unis : « Le public européen est vraiment poli. Silencieux, ils attendent trois secondes avant d’applaudir. »

Si Helena Deland n’était pas sur la route, entre ses deux EP, elle terminait un BAC en littérature.

« Je suis persuadée qu’étudier et lire autant m’ont beaucoup influencé dans mon écriture. Depuis que j’ai obtenu mon diplôme, j’ai plus de temps. C’est une bénédiction de le dévouer à l’écriture de chansons. »

Ses compositions, elle les a laissé mûrir cinq ans avant de sortir Altogether Unaccompanied Vol. I & II. « Avec un peu distance, c’est facile de voir quelle pièce est encore pertinente. Idéalement pour mon premier LP, j’aurai 20 tounes que j’aime et j’en garderais 12. »

Les Terrebonniens entendront, qui sait, de nouvelles chansons qu’Helena voudrait tester le 3 juillet prochain.

Pour les billets et plus de détails au sujet du spectacle de Helena Deland dans le cadre de la série Virée su’l top, rendez-vous par ici.


* Cet article a été produit en collaboration avec le Théâtre du Vieux-Terrebonne.

Événements à venir

Vos commentaires