Le ZH Festival
Nouvelle Publié le

ZH Festival 2017 | Nouvelle identité, même pertinence

Pour sa 9e édition, le festival Zone Homa dévoilait hier non seulement sa programmation, mais sa nouvelle appellation (ZH Festival), et son nouveau visuel interstellaire !  Attelle-toi bien, mon Hochelaga, parce que du 7 juillet au 12 août 2017, tu vas accueillir des spectacles qui ont de la gueule, qui sont audacieux, flyés, intrigants… Et pas qu’à Hochelaga-Maisonneuve. Cette année, ZH s’étire jusqu’au Centre-Sud grâce à un nouveau partenariat avec l’Espace Libre, et couvre aussi plus largement l’Est de Montréal.

Comme l’indique la page d’accueil de son site web, le ZH Festival se veut « Pluridisciplinaire + Multiémergent + Polycosmique ».  Dis de même, ça fait presque peur.

Ce qu’on entend par là, c’est que ZH Festival continue de donner une place aux spectacles d’artistes émergents en création, de tous horizons. On offre aux oeuvres in the making un encadrement professionnel, et au public, des spectacles uniques et en développement.

L’ampleur de la programmation donne aussi le vertige : 28 soirées, 45 créations, 250 artistes, une exposition théâtrale et quatre résidences artistiques.

Cette année, le volet musique prend de l’ampleur. Les festivaliers pourront voir à l’oeuvre quelques doublés intéressants à la Maison de la culture Maisonneuve, comme Les Louanges et Jérôme St-Kant (13 juillet), Zagata et Choses Sauvages (20 juillet), Sainte-Rose et Fuudge (27 juillet), Pecora Pecora et M.M. Crone (29 juillet), Kutschipanita! et un groupe mystère (4 août), ainsi que Highs Hills et Natation (10 août).

La soirée de clôture du samedi 12 août, une co-présentation de notre coopérative de médias indépendants Culture Cible, proposera les groupes Zouz et Valery Vaughn. Amènes-en de la bonne zik !

 

Cette dernière soirée viendra clore une journée de célébration artistique en extérieur au Parc Morgan, tout juste devant le Théâtre Denise-Pelletier. Le projet, monté dans le cadre des célébrations du 375e anniversaire de Montréal, s’intitule Pendant ce temps-là à Montréal, et alliera théâtre, danse, poésie, performance et installation avec un clin d’oeil à l’histoire.

 

Théâtre, danse, lectures et fétichisme Pfeiffer…

Évidemment, les volets théâtre et danse demeurent les pierres angulaires du festival.

On exploitera notamment la question des genres en danse contemporaine avec Above Genders de Catherine Thibault, l’Espace Libre proposera le Hamlet machine de Jocelyn Pelletier ainsi qu’une intrigante pièce intitulée Le Chien est un chien pour le chien et Le couloir des possibles (qui se veut « une fenêtre ouverte sur la vieillesse »). Le duo formé de Marie-Reine Kabasha et de Christina Paquette fera aussi dialoguer hip-hop et danse contemporaine, et le collectif Grande Surface présentera Entre deux chiens tête en bas (je veux vivre ma vie en temps réel).

Notons également quelques lectures et performances :  Annie Darisse nous lira Les animaux dénaturés, un plaidoyer contre la hiérarchie raciale d’après un roman de Vercors, le collectif Ce n’était pas du vin fera la lecture de son oeuvre Jaunes et rouges brillent les étoiles à la maison des aînés Hochelaga-Maisonneuve, alors que Francis Binet, Sophie Levasseur et Philippe Vandal proposeront leur performance Elex, le même soir que le spectacle de danse Orbite, de Marie-Reine Kabasha et Christina Paquette.

Oh et dans les inclassables, notons un genre de happening un peu fétichiste… Du vendredi 7 juillet 10h au samedi 8 juillet à 20h, l’artiste Julianne Côté va s’adonner à une drôle d’expérience, auquel elle convie également le public : un Ciné-club Michelle Pfeiffer. La performance gratuite de 35 heures ouverte à tous « donnera la possibilité de passer la nuit avec Michelle Pfeiffer » par le biais d’un marathon de visionnement de la filmographie de l’actrice. Genre 15 films, suivis d’une performance. Ça frôle la folie. Pauvre Julianne. Elle va sans doute avoir besoin d’un petit café, ou douze.

Billets, etc.

Pour les billets, les détails et tout le tralala, rendez-vous au www.zhfestival.com.

Revoyez la conférence de presse de ZH Festival par ici :

Événements à venir

Vos commentaires