Zoofest
Nouvelle Publié le

Zoofest 2015 | Une programmation des plus riches…

Y’aura du LOL cet été. Et du weird. Un peu partout à Montréal. À cause du Zoofest.


C’est toujours un joyeux bordel, le Zoofest. Une programmation touffue, souvent champ gauche. De la découverte à la pelletée. Une culture à contresens des one-man shows ennuyants et lisses, des deux bords de la Main. Du théâtre, de l’impro, des partys et des spectacles, disons, inclassables.

Cette année ne fera pas exception, au contraire.

 

Les « gros noms »

Comment résumer une programmation de 500 artistes, 180 spectacles dans 15 salles sans en perdre son latin ?  On commence par les têtes d’affiche ?  Hmm… Pas facile. C’est qu’il n’y pas vraiment de « tête d’affiche » au Zoofest. C’est pas ça l’idée…

Bien sur, il y a Gilbert Rozon, le big boss de Juste pour rire, qui a accepté de se mouiller et de présenter un one-man show sur scène, sans filet. Ça va attirer bien du monde !

Il y a aussi Kyan Khojandi, célèbre pour ses capsules bref., qui reviendra à « son premier plaisir », soit un one-man show de 40 minutes, présenté pendant 10 soirs du festival.

Vous vous ennuyez de Denis Talbot depuis le départ de M. Net ?  Il proposera un spectacle à saveur geek intitulé Radio Talbot Live.

Pour la toute première fois, il y aura aussi un grand événement sur la Place des Festivals, le 24 juillet. On ne sait pas encore qui y prendra part. Détails à venir, comme ils disent dans le monde des relations de presse.

L’humoriste Étienne Dano présentera aussi un Show Net, juste un micro et des blagues (souvent les plus salées, qui n’ont pas été jugées « présentables » pour son one-man show ordinaire), un soir seulement, et webdiffusé en direct sur Zoofest.tv.

 

De la relève en masse

Pour le reste, la 7e édition pourrait se résumer en 4 pages de name-dropping, mais essayons de garder ça court avec quelques noms en vrac qui présenteront des one-man shows : l’hilarant Mehdi Bousaidan, le controversé Fred Dubé et son Radical pouding, Dave Morgan et son concept étrange de « show en ascension », Simon Delisle, l’humoriste-conteur-rockeur Christopher Williams, le sous-estimé Jérémy Du Temple-Quirion, Didier Lambert, JC Surette, Alex Roof (qui est derrière la série web Pourquoipas.ca), l’autoritaire Reda Saoui, Alexandre Bisaillon, Francis Papineau et une tonne d’autres.

Il y aura les habituels « Double-tête d’affiche », soit 2 artistes qui se succèdent en 60 minutes sur scène : Katherine Levac et David Beaucage, Richardson Zéphir et Julien Lacroix, Eddy King & Neev, Charles Deschamps et Charles Beauchesne, Linda Bouchard et Josianne Aubuchon, Mélanie Gahimé et Matthieu Pepper, ainsi que quelques talents d’outremer, dont Thomas Wiesel (Suisse) et Ahmed Sylla (France), Mélanie Rollman (Suisse) et Noman Hosni (France).

 

Un labo nommé Zoofest

Le Zoofest est également l’occasion de tester des concepts un peu absurdes comme Le Gala des Refusés, constitué d’humoristes qui rêvent de faire un Gala Juste pour rire, mais dont les numéros ont été rejetés, avec Jérémy Du Temple, Mehdi Bousaidan, Sam Breton, David Beaucage, François Boulianne, Didier Lambert et Guillaume Pineault.

Le Gala de l’absurde est aussi de retour, animé par Yannick De Martino, tout comme le joyeux chaos de « 1 minute par humoriste ». 60 humoristes en 60 minutes, un soir seulement, animé par Gabriel D’Almeida-Freitas.

Zoofest a aussi un petit volet musique, avec KROY, projet de Camille Poliquin (de Milk & Bone), ainsi que le rockeur Papillon, et le groupe de musique « pas d’humour mais quand même drôle », Midnight Diamond.

Ça se déroule sur 24 jours consécutifs, du 9 juillet au 1er août 2015, dans divers lieux à Montréal dont les Katacombes, le Théâtre Ste-Catherine, le Café Cléopâtre, le Monument-National, le Théâtre LaChapelle, l’Agora Hydro-Québec de l’UQAM, l’espace Zoofest et le Spot Zoofest, ainsi qu’en ligne sur Zoofest.tv.

Touuuuuuuuus les (nombreux) détails sur le site officiel de Zoofest.

Événements à venir

Vos commentaires