Annie Brocoli
Critique Publié le

Zoofest 2017 | Annie Brocoli au Monument-National : Polyvalente et touchante!

Annie Brocoli a présenté son premier « one-woman show », mardi soir, devant une salle comble au Monument-National. Dans un style plutôt stand-up, Annie Brocoli s’est révélée très efficace et charismatique. Elle a enfin enlevé son lourd masque, et on a senti comment cette femme a dû se sentir emprisonnée par son personnage, victime de sa propre invention. Annie Brocoli (le personnage) a eu 18 ans récemment, c’est pourquoi elle a voulu la « dévierger »… Résumé d’une étonnante addition vitaminée à la programmation du Zoofest!

La démolition d’un mythe

Elle arrive, tout sourire, débutant avec son historique de carrière, et explique ses nombreuses embûches avant l’apogée. Elle parle aussi de moments marquants, tel que de chanter pour Céline Dion. Ensuite, on arrive au vif du sujet : la rengaine de « chanteuse pour les papas ». Elle explique que cette dernière n’existe pas! Elle n’a jamais rencontré ceux-ci… « Tous les métiers ont leur image », rappelle-t-elle en évoquant celle de prude intouchable qui l’a suivie pendant des années.

Brochette d’invités

Son premier invité est Roman Frayssinet, qui arrive déguisé en fraise, vraiment trop criard. Sa fille Marie-Jeanne les rejoint également, et semble vraiment à l’aise sur scène. Elle y revient seule, un peu plus tard, pour parler de ce qu’est être la fille d’Annie Brocoli… Difficile de toujours passer en dernier!

Ensuite, mise en scène : sortie au cabaret Mado. La drag queen arrive sur scène, abracadabrante, suivie de ses acolytes Dragonfly et Rainbow, qui interprètent des chansons d’Annie Brocoli.

Annick Lemay, Geneviève Brouillette, Marie-Chantal Perron, Maxime Landry, ainsi que Marie-Jeanne, apparaissent sur scène portant ses costumes. Ils prennent un malin plaisir à dire du mal de ceux-ci! Un extrait des 400 Coups est présenté (où elle s’est fait prendre à entrer déguisée en grenouille dans un bar de danseuses!). Des publicités de Lip Sync Battle sont aussi visionnées ; on entend quelqu’un crier dans la salle – surprise, c’est Alex Perron! Il monte embrasser Annie sur scène et le public applaudit à tout rompre.

Dépersonnalisation et paranoïa

La blonde aux yeux verts perçants a abordé des thèmes très personnels et le public a réellement apprécié ce partage. Annie Brocoli se prononce sur la santé mentale, la sexualité refoulée, et de la différence entre son personnage et la femme qu’elle est réellement. Elle mentionne avoir eu le sentiment de perdre son identité et sa vie privée, et de vivre dans la paranoïa. Ses relations difficiles avec ses propres enfants, où elle utilise ses personnages pour faire la discipline, sont aussi évoquées. Elle devient aussi vraiment émotive, lorsqu’elle évoque la garde complète (passée) des enfants par leur père…

Délivrance

En conclusion, elle revêt son costume de Germaine La Grenouille Végétarienne. Elle s’ouvre une bière, fume une cigarette et s’échoue sur une chaise. Son alter ego parle de la totale libération qu’Annie a ressenti à travers ce personnage.

Puis elle enlève ce costume et se démaquille, se sentant libre de se révéler telle qu’elle est, et le public l’ovationne. Annie Brocoli, épatante femme multi-dimensionnelle, qui a osé sortir de sa zone de confort… Défi relevé!

Vos commentaires