Francouvertes
Nouvelle Publié le

Les Francouvertes 2018 dévoilent ses 21 participants | Nos choix pour les sept préliminaires

C’était ce soir que les Francouvertes dévoilaient l’identité des artistes qui participeront à la 22e édition du prestigieux concours-vitrine. Ces vingt-et-un élus se partageront la scène du Lion d’Or dès le 19 février lors de sept soirées de préliminaires, dans le but d’atteindre les demi-finales. Comme le veut la tradition, nous nous sommes rendu dans un bunker secret le temps d’un avant-midi bien frisquet avec le Canal Auditif et la Bible urbaine afin de découvrir ces artistes et sélectionner, chacun de notre côté, un artiste à surveiller pour chaque soir.

Lundi 19 février 

Les 22e Francouvertes s’ouvriront avec une soirée folk-trash qui promet. Le trio zouz offrira une version plus décomplexée et psychédélique de ce style alors que le jeune Gabriel Bouchard y apportera une touche personnelle et introspective qui tire sur le « son du Lac ».

C’est cependant Raphaël Dénommé qui retient notre attention, avec ce qu’il qualifie de « castor-blues-québécois ». Il évoque avec sa voix rauque et ses rythmes endiablés Bernard Adamus, Lisa Leblanc et un fond de bouteille de scotch. Après avoir fait bonne impression au Festival international de la chanson de Granby, le chanteur aux cheveux longs de Varennes devrait déplacer beaucoup d’air aux Francouvertes.



Lundi 26 février

Le 26 février devrait être une soirée très chaude au Lion d’or avec un plateau qui mêle funk, disco et rap. Les trois beatmakers et les trois rappeurs de LaF donneront un hip-hop rafraîchissant et ensoleillé, alors que les anciens métalleux d’Of Course iront puiser dans leurs nouvelles inspirations électroniques pour une musique dansante à souhait aux accents new wave qui rappelle Chromeo.

Jay Scott X Smitty Bacalley ne sont toutefois pas à négliger. Comme le yin et le yang, la livraison déjantée de Jay Scott contraste avec le côté plus terre à terre, mais pas moins original, de Smitty Bacalley. Forts d’un solide premier album autoproduit sorti l’an dernier, on se doit de garder un œil sur ce duo.



Lundi 5 mars

La préliminaire du 5 mars se situe quelque part entre la chanson et l’indie. L’ancienne participante à La Voix, Lou-Adriane Cassidy, devrait performer des pièces bien construites comme la très léchée Ça va ça va, parue à l’automne dernier. Autrefois Balaste, le trio montréalais Valse Fréquence tentera de faire planer le public avec les textes imagés de son premier EP bien ficelé.

C’est néanmoins l’expérience de Mathieu Bérubé qui risque de voler la vedette. Depuis sa participation à la cuvée 2015 des Francouvertes, l’artiste de Saint-Eustache a beaucoup mûri. Deux ans après la sortie de son album folk Saudade, on sent qu’il se dirige vers un son un peu plus électrique. C’est du moins ce qui transparait de la pièce inédite qu’il a soumise pour écoute à notre comité.



Lundi 12 mars

C’est sous le signe de l’indie pop que se déroulera ce 4e lundi de préliminaire. La chanteuse indie-folk de Québec Laura Lefebvre donnera une performance plus sensible que ses collègues, elle qui a entre autres ouvert pour Philippe B cet automne. Le spectacle de Julien Déry devrait toutefois être plus dansant; la pop de sa pièce Rouge à lèvres (la la la) n’est pas sans rappeler celle d’artistes comme Alex Nevsky. Celui qu’on a connu avec le groupe Mauves a récemment laissé tomber le nom Notre Père de sa carrière solo pour se présenter sous son nom de naissance.

C’est pourtant Mort Rose, un groupe qui se décrit comme étant « des loverboys pis des crooners », qui a su voler notre cœur pour l’instant. Avec son esthétique kitsch à souhait, le groupe évoque autant les Beach Boys que Grease, un « ouh chalala » à la fois. Si le groupe est propre et léché en studio, il est capable de se salir un peu une fois sur scène. Il y a de ces groupes qui sont capables de nous faire entrer dans un univers parallèle et Mort Rose en fait véritablement partie, un bibelot couleur pastel à la fois.



Lundi 19 mars

Le rock sera à l’honneur lors de la soirée du 19 mars et tous sont d’avis qu’il s’agira d’une soirée très forte, dans tous les sens du terme. Les Francouvertes ne seront pas à une surprise près avec trois artistes qui savent générer l’inattendu.  En fait, il est difficile de trouver un meilleur terme qu’« inattendu » pour décrire le punk expérimental de CRABE, un groupe qui roule la bosse depuis une bonne décennie déjà. Le trio Totem Tabou injectera quant à lui un peu de claviers à la soirée avec son rock alternatif, tantôt stoner, tantôt new wave.

Il est par contre difficile de passer sous silence le potentiel de Barrdo, le projet solo de Pierre-Alexandre Poirier-Guay. Le gars s’y connait en musique émergeante, après s’être fait connaître grâce au label indépendant Poulet Neige et son (défunt) groupe Lac Estion. Barrdo a fait paraître le simple Tu rêves à l’automne, une pièce plus terre à terre que le rock stoner de L’apologie des états seconds, album paru un an plus tôt. Il s’agira de voir si l’on verra le Barrdo plus poète de son dernier simple ou celui qui s’est permis de mettre une pièce expérimentale de 16 minutes sur son album de 2016.



Lundi 26 mars

On revient dans un indie rock plus concret pour la soirée du 26 mars. Le Franco-Ontarien William Lamoureux tentera de conquérir Montréal avec son violon et sa voix qui est non sans rappeler celle de Philippe Brach avec son groupe Billy Love Band. Laura Babin tentera également de passer aux demi-finales avec sa musique à mi-chemin entre le folk et l’indie; lorsqu’elle décide d’enfoncer sa pédale, elle fait découvrir un côté rock de plus en plus assumé.

Si ces deux artistes présentent un bon potentiel, Anthony Roussel part peut-être avec une longueur d’avance, lui qui foule les planches et les concours depuis près d’une dizaine d’années déjà. Son folk-rock efficace roule déjà beaucoup sur plusieurs radios et il possède un public bien établi, un élément à ne pas négliger pour récolter de précieux points.



Mardi 3 avril

Lundi de Pâques oblige, la dernière soirée de préliminaires aura lieu un mardi, avec un plateau un peu plus varié. La Manitobaine Rayannah ouvrira le bal, elle qui s’est d’abord fait découvrir en anglais en mêlant habilement R&B et musique électronique d’une façon très organique. De son côté, le duo Same Faye et D-Trak offrira un hip-hop décomplexé et bien posé qui se démarque du reste de la scène « rap queb ».

Comme un chien dans un jeu de quilles, le groupe Héliodrome détonne et devrait retenir l’attention. Le sextet, mené par le rappeur Khyro, se mout dans la scène underground depuis une dizaine d’année. Héliodrome se démarque avec un son tantôt tribal, tantôt post-punk. Avec des paroles transcendantes, plus slammées que chantées, et une ambiance glauque, Héliodrome ne fera pas danser le public, mais il  saura le garder en haleine.



La première ronde des Francouvertes se tiendra donc du 19 février au 3 avril. Au terme de ces 7 soirées de préliminaires, les artistes occupant les 9 premières position au palmarès passeront en deuxième ronde, à la mi avril.  La grande finale opposant les 3 gagnants de la deuxième ronde se tiendra quant à elle le lundi 7 mai 2018 au Club Soda.

Détails sur le site officiel des Francouvertes.

 


* Cet article a été réalisé en collaboration avec les Francouvertes.

 

Événements à venir

Vos commentaires