Sigur Ros
Nouvelle Publié le

Rock en Seine 2016 | Coup d’oeil sur la programmation

L’un des plus grand festival musical français, Rock en Seine, reviendra cette année du 26 au 28 août 2016 au domaine national de Saint-Cloud dans la bordure parisienne en France. Et Sors-tu.ca y sera !

C’est l’été ! La période estivale est à peine commencée que la saison des festivals bat déjà son plein. Alors que l’on vient tout juste de clôturer le Rockfest à Montbello et les Francofolies à Montréal, de l’autre coté de l’Atlantique également les grandes prestations européennes, comme le Rock am Ring en Allemagne, ou le festival de Glastonbury par exemple (qui avait lieu ce weekend), se succèdent depuis le mois de mai.

Dans deux mois très exactement, le festival français Rock en Seine lancera également ses festivités pour la 13e année consécutive. Sors-tu? aura la chance de couvrir cet événement pour la 2e fois, après la belle édition 2014 qui avait vu se produire notamment The Arctic Monkeys, Portishead, ou Queens of The Stone Age.

Dévoilée il y a deux mois maintenant, la programmation cette année n’a rien de très « rock » (mais cela semble devenir une habitude depuis quelques éditions), mais affiche cependant un brassage de groupes et d’artistes assez hétéroclites et pas moins intéressants. Petit aperçu.


Caravane Palace à Montréal en mai dernier. Photo par Shanti Loiselle.

Caravane Palace à Montréal en mai dernier. Photo par Shanti Loiselle.

Vendredi soir, Alex Turner fera son retour sur la grande scène de Rock en Seine, accompagné cette fois par son acolyte Miles Kane avec The Last Shadow Puppets. La dose de « rock » sera également administrée par le groupe stoner Clutch ou le band suédois Royal Republic. On notera aussi les apparitions du fils Marley, Damian Jr. Gong, ainsi que Two Doors Cinema Club ou encore Breakbot. Le public francophone ne sera pas en reste puisque quelques chouchous du pays, comme le collectif Birdy Nam Nam, et l’explosif groupe électro-swing Caravan Palace, seront également présents.  Rock en Seine vient finalement d’annoncer la présence du groupe Anglais Bastille pour compléter la programmation du vendredi.

Le samedi, le groupe iconique de la trip-hop britannique, Massive Attack, fera office de tête d’affiche, tandis que les islandais de Sigur Ros viendront adoucir le début de soirée. Plus tôt dans la journée, le décrassage sera proposé par un des groupes attendu du Rockfest cette année, Bring Me The Horizon, ainsi que les grandes revenantes du groupe grunge féminin L7, de retour sur scène après un hiatus de plus de 15ans. On retrouvera aussi l’une des têtes d’affiche du festival de Jazz de Montréal, Sharon Jones & The Dap-Kings, ainsi qu’Edward Shapes and the Magnetic Zeros, et deux groupes australien, Wolfmother et The Temper Trap.  Cette journée verra se produire finalement un certain nombre de groupes francophone comme le phénomène La Femme, les Casseurs Flowteurs (emmenés par le duo Orelsan et Gringe de la série française « Bloqués »), ou le groupe de Rennes Kaviar Special.

Le dimanche sera probablement la soirée la plus « rock » du weekend puisqu’elle sera notamment marquée par les prestations du groupe anglais Foals, et du monument Iggy Pop. En guise de piqure de rappel, Sum 41 viendra nous ramener 15 ans en arrière à coup de In Too Deep et de Fat Lip, tandis que le duo Cassius se produira autour d’une nouvelle formule, accompagnés désormais de Cat Power et de Mike D. des Beastie Boys. On retrouvera également la formation blues rock suédoise Blue Pills, et le groupe belge Soulwax emmené par les frères Dewaele (aka 2ManyDJs). Seront présent finalement le groupe français Ghinzu, les Écossais CHVRCHES ou encore le chanteur californien Gregory Porter.

La programmation complète du festival est disponible sur le site internet de Rock en Seine : http://www.rockenseine.com/programmation/


5 concerts à surveiller

Caravan Palace Avec un passage remarqué à Montréal au mois de mai, le groupe Caravan Palace a confirmé ces dernières années son statut de référence de l’electro-swing aussi bien en France qu’à l’international. Explosifs sur scène et face à un public averti, la prestation des français risque d’être un des concerts les plus attendu du weekend.

Birdy Nam Nam Une valeur sure. Après des débuts tonitruants au début des années 2000, le collectif de DJ Birdy Nam Nam s’est très rapidement imposé comme un groupe incontournable d’une discipline qu’il aura certainement contribué à nourrir et à développer. Également coutumiers des passages au Québec, le quatuor offre toujours des prestations solides et (très) agitées. Leur concert pourrait clôturer d’une belle manière la soirée du vendredi.

Sigur Ros au Centre Bell en mars 2013. Photo par

Sigur Ros au Centre Bell en mars 2013.

Sigur Ròs Pour celles et ceux qui n’aurait jamais entendu parler de ce trio venu d’Islande, Sigur Ròs est un groupe qui a marqué la scène « post-rock » (ou appelez ça comme vous voulez) dans les années 1990, notamment grâce à un album devenu culte, Agaetis Byrjun. Onirique et captivante, la musique de Sigur Ròs est propice au fantasme et à l’évasion. C’est le genre de concert que l’on ira écouter allongé dans l’herbe à la tombée de la nuit. À ne manquer sous aucun prétexte.

Massive Attack LA tête d’affiche cette année. Il y avait bien longtemps que Rock en Seine lorgnait sur la formation britannique, surtout après le passage de l’autre monument du trip-hop anglais Portishead il y a deux ans. Des morceaux incontournables comme Teardrop ou Risingson, Massive Attack est un groupe encensé pour avoir produit certains des albums les plus cultes des années 1990 (Mezzanine par exemple), mais dont la réputation est souvent beaucoup moins unanime en live. En guise de clôture le samedi soir, on espère que la prestation du groupe sera à la hauteur de celle que nous avaient offert Beth Gibbons et ses acolytes en 2014.

Foals On aurait pu décider d’écrire une énième présentation d’Iggy Pop, mais à la surprise de quelques-uns, il semble que Rock en Seine ait décidé cette année de relayer la prestation du vétéran à l’apéritif, et de fermer le festival avec le concert de Foals le dimanche soir. Auteurs d’un quatrième album l’an passé, What Went Down, Foals était encore inconnu (ou à peine) il a 5 ans et se trouve désormais propulsé en tête d’affiche des plus gros festivals du monde, comme Coachella cette année et Glastonburry le weekend dernier. Sans doute la réputation des anglais en live n’a rien d’infondée (d’autant plus que les britanniques marquent leur retour à Rock en Seine après un passage remarqué en 2010), déchainés sur scène, on attendra fermement Yannis Philippakis et sa bande qui se produiront cette fois sur la grande scène pour clôturer cette 13e édition de Rock en Seine.

Foals à Montréal en mai 2013. Photo par Karine Jacques.

Foals à Montréal en mai 2013. Photo par Karine Jacques.

Événements à venir

Vos commentaires