Miracles
Entrevue Publié le

Entrevue | Miracles dans les motels

Hugo Mudie et Fred Jacques, bien connus pour avoir fait partie des groupes Yesterday’s ring et The Sainte Catherines, nous arrivent avec un nouveau projet. La formation Miracles, née en 2012, présente son deuxième album Motels, qui fait dans le country folk plus que dans le punk. Dans les dernières répétitions pour le lancement, le lundi 31 mars dans un Holiday Inn de la rue Sherbrooke Ouest, Hugo Mudie  et Fred Jacques ont pris une pause pour en parler avec Sors-tu.ca

À la croisée des genres

Miracles, c’est un peu la continuité de Yesterday’s ring, qui faisait plus dans un son folk que punk. « Ça fait 15 ans qu’on fait de la musique ensemble,  Sainte Catherines est plus connu que Yesterday’s Ring, mais on a fait autant de folk. On a juste décidé de s’en aller dans cette voie-là », explique le duo à la tête du projet.

Hugo Mudie, le chanteur, ajoute aussi qu’il avait envie de prendre ce chemin parce qu’il en était là, autant professionnellement que personnellement. Parce qu’à un certain âge, trasher  dans un show punk, ça devient plus difficile. « Physiquement, sur scène, je préfère ce genre de musique, je suis plus à l’aise et c’est plus agréable. » S’il pouvait refaire une prestation avec les Sainte Catherines, Hugo Mudie s’amuserait, mais ne voudrait plus en faire tous les jours.

Invités

L’idée est venue du dernier album de John Mellencamp No Better Than This, enregistré live dans des endroits mythiques aux Etats-Unis. Pour ce nouvel album, après 15 ans dans l’industrie, Miracles avait envie d’autre chose que de retourner en studio. En plus d’un enregistrement différent, ils ont travaillé avec des artistes invités tels que les Vulgaires Machins, Mara Tremblay, Simon Proulx, Karl Tremblay, Felicity Hamer, Fred Fortin, Caféine et Dumas.

« Il y a des choix qui étaient évidents. Comme les Vulgaires Machins, ce sont des amis, on voulait travailler avec eux, on a choisi d’aller à Granby pour eux. Pour d’autres on a choisi selon la région. Comme pour Lanaudière, on cherchait un artiste de là et on a pensé aux Cowboys Fringants. » En spectacle, Miracles veut offrir le meilleur résultat possible sans les invités, n’excluant pas quelques collaborations sur scène dans des spectacles qui pourraient s’y prêter.

miracles-citation

 12 chansons dans 12 régions

Loin du studio, Hugo Mudie et Fred Jacques ont choisi comme endroit les motels pour enregistrer l’album. « Pour le côté romantique de l’affaire. En tant que musiciens on y passe beaucoup de temps. C’est un lieu mythique pour les truckers autant que pour les danseuses ou les gars de la construction. C’est la place que tu vas un peu par obligation, pour des trucs louches ou avec ta blonde en Gaspésie. »

Les compositions se sont fait avant en grande partie. « On voulait que dans chaque chansons originales il y ait quelque chose sur la région. Comme dans Tu m’aimes juste quand t’es saoule, on parle de l’aréna Gaetan-Boucher. Finalement, ça s’est dissipé un peu comme concept. »

De nouveaux défis attendent donc Miracles, que ce soit par l’avenue country folk que la formation a pris ou encore parce que Motels est leur premier album entièrement francophone, contenant même quelques reprises traduites de l’anglais, dont Asshole de Beck ou Always On My Mind de Willie Nelson. « Mais avec la musique, je ressens jamais de pression » explique Hugo Mudie.

Avec ce nouveau projet, la formation verra « plus de jeunes femmes que de gars en bedaine » ce qui n’est pas une mauvaise chose, lance à la blague Fred Jacques.

Le lancement a lieu lundi le 31 mars au Holiday Inn de la rue Sherbrooke Ouest, à Montréal, avec artistes invités.

Événements à venir

Vos commentaires